Des idées pour trouver du travail

Trouver du travail

En ces temps de crise et de courbe de chômage toujours en croissance, il n’est pas facile d’aborder la recherche de travail avec sérénité.

Trouver un travail, c’est le nouvel « El Dorado ». Ce n’est pas les exemples en Europe qui manquent pour nous montrer le chemin vers lequel la France se dirige.

Mais plutôt que de se plaindre et de se laisser à la déprime, c’est bien ceux qui feront preuve d’optimisme qui s’en sortiront le mieux. Ne dit-on pas « la chance attire la chance » ? Alors c’est le moment de tout mettre de son côté dans cette quête du Graal.
Voici quelques idées pour vous aider dans votre recherche d’emploi.

Avant de commencer, quelques basiques

C’est Pôle Emploi qui le dit Trouver un emploi, c’est être la bonne personne, au bon moment et au bon endroit.
A savoir que vous avez les compétences et l’expérience requises, à un instant T dans une entreprise donnée.
Pas facile pour autant de faire matcher ces 3 critères ensembles.

Donc avant d’aller plus loin, voici quelques états de fait à prendre en considération.

Ne culpabilisez pas

Non seulement cela ne vous aidera pas à avancer, mais en plus, cela va vous faire consommer une quantité énorme d’énergie, énergie qui serait bien plus utile à …  trouver du travail.

Certains penseront que c’est une histoire de chance, si vous prenez l’ouverture pour de la chance, alors oui. En effet, le problème majeur lorsqu’on est au chômage, ou mal dans son boulot, c’est qu’on pense que le monde s’acharne, qu’on y arrivera jamais. Et ce n’est pas la société et les médias qui vous donneront du baume au cœur.

Inutile de culpabiliser : vous voyez les chiffres du chômage ? Vous n’êtes pas seul. C’est tout le monde aujourd’hui qui risque de voir sa carrière entrecoupée d’une ou plusieurs périodes de chômage. C’est notre nouveau modèle en matière de carrière professionnelle. Vous ne lutterez pas. Dès lors que vous aurez accepté cette évidence, vous serez par là même soulagé. Et vous vous rendrez compte à quel point on se sent mieux de ne pas culpabiliser. Plus léger, vous serez plus efficace dans la recherche de votre futur emploi.

Soyez disponible

La recherche d’un emploi, c’est un travail à temps plein en soi. Certaines personnes vous le diront : c’est comme apprendre un nouveau métier. Vous aurez une nouvelle routine : se lever et regarder votre boite mail et les nouvelles annonces en ligne. Faire un tour au Pôle Emploi (pour les plus optimiste), appelez pour relancer des entreprises, envoyer des emails et des courriers de candidature spontanée, re-regarder vos emails, etc…

Tant que vous n’aurez pas pris conscience que trouver un métier, c’est déjà un métier, vous perdez du temps. Plus tôt vous aurez compris ça, en revanche, plus tôt vous vous mettrez à apprendre les bonnes astuces, les bonnes habitudes, les techniques, etc…

Donc dégager du temps, prendre ce temps-là est normal et nécessaire (encore une fois, pas besoin de culpabiliser) et prenez sur vous pour monter en compétence en « trouvage d’emploi ».

Soyez ouvert

Vous le savez et on l’a dit, le chômage n’est pas la période la plus heureuse de sa vie. C’est souvent un coup derrière les oreilles qui peut parfois nous clouer au sol (dépressions, nervosité, manque de sommeil). Et pourtant, c’est le PIRE moment pour se laisser aller : il faut être ouvert, dynamique et fonceur. Gardez la déprime pour plus tard, ou mieux, pour jamais.

Si la déprime a tendance à nous enfermer sur nous-même, elle nous empêche du coup de voir les opportunités, qui ne sont pas toujours là où on les attend ! Et lorsqu’on est ouvert, on a la chance de les voir, ces opportunités, et d’en profitez.

Cela implique donc sortir de chez vous. Participez aux réunions locales du Pôle Emploi, de la CCI ou de la Chambre des métiers. Assistez à des conférences ou à des salons sur des thématiques qui vous intéressent, de près ou de loin. Aller jouer au club de tennis du coin, aller diner chez vos voisins. Toutes les occasions sont bonnes à prendre pour faire des rencontres qui pourraient jouer un rôle important dans votre recherche plus loin.

Comme on le verra ci-après, le bouche à oreille est une arme redoutable dans la guerre de la recherche d’emploi, faites en sorte qu’elle soit de votre côté.

Des idées pour trouver du travail

Choisir un secteur d’activité porteur

On ne  choisit pas toujours son métier en fonction des opportunités d’emploi du moment. Il y a des secteurs qui étaient porteur il y a quelques temps, et qui ne le sont plus aujourd’hui. Pour autant, pas de panique : vous aussi, que vous sortiez tout juste d’étude, ou que vous soyez en reconversion pro, vous pouvez chercher ET trouver des secteurs plus dynamiques. Vos compétences sont certainement transposables dans un autre domaine d’activité.

Les secteurs porteurs

  • l’informatique
  • les énergies renouvelables (l’éolien notamment)
  • l’aéronautique
  • l’hôtellerie-restauration
  • l’aide à la personne
  • la santé
  • le conseil
  • les biothechnologies

Les secteurs à éviter

  • l’automobile
  • le journalisme / l’édition / l’imprimerie
  • l’industrie textile
  • le social
  • le droit
  • la banque / assurance / finance
  • le bâtiment

Faire jouer son réseau

A l’heure des réseaux sociaux, on se rend bien compte que la force de la recommandation est une arme à toute épreuve. Mais il y a une chose qui n’a pas attendu le web pour être une pratique courante : les meilleures opportunités de travail son souvent « cachées » au sein même de l’entreprise. La Direction ne fait pas d’annonce, soit parce qu’elle pense trouver en interne ou par le bouche à oreille, soit parfois il y a des besoins que l’entreprise elle-même n’a pas détecté. Résultat : personne ou peu de gens ont accès à cette information.

Cas concret  : votre belle-soeur travaille dans l’entreprise X et elle trouve qu’il manque peut-être un webmaster pour la gestion du site internet (parce que ça coûterait moins cher, que ça permettrait plus de flexibilité, …), alors même que la Direction de l’entreprise n’a jamais soulevé la question. Vous avez l’info : vous pouvez postuler en indiquant pour quelles bonnes raisons l’entreprise devrait
1. embaucher un webmaster
2. vous embaucher vous.
L’avantage : vous apparaissez comme un sauveur alors même que la société n’avait pas encore détecté un besoin.

Créez-vous un bon réseau, et n’ayez pas peur de l’utiliser. C’est une solution bien plus efficace que d’écumer les pages d’annonces d’emploi, bien souvent.

Attention à votre re-réputation

Soyons clair : il n’y a pas qu’en informatique que les recruteurs « googlise » les candidats. Selon une enquête TNS SOfres, c’est d’ailleurs 51% qui le font régulièrement ou occasionnellement.

Ne prenez donc pas de risque : mettez votre CV en ligne (Monster, RegionJob, …), remplissez vos profils Viadeo et LinkedIn, faites attention aux photos qui trainent sur Facebook. Soignez votre image, et soyez présent : si on tape votre nom dans Google, faites en sorte qu’on vous trouve en 1ère position, et que vous maîtrisez ce qui est dit.

Si en plus vous tenez un blog professionnel sur votre métier ou votre secteur d’activité, c’est banco : vous donnez de très bon signal d’implication à votre futur employeur.

Utilisez votre DIF

Pour rappel, lorsque vous êtes salarié, votre entreprise cotise pour vous à un fond de formation. Fond par lequel vous pouvez vous faire former. On l’appelle le DIF (Droit Individuel à la Formation), ou le CIF (Congé Individuel de Formation). Si vous êtes « demandeur d’emploi », une formation peut être prise en charge.

La formation, que ce soit pour monter en compétence dans votre métier voir pour changer de métier, c’est une réelle alternative au chômage. On vous parlait de secteurs d’activité qui ont la côte : pourquoi ne pas se faire former et aller travailler dans ses secteurs ? Au delà de ça, vous ajoutez des cordes à votre arcs et c’est toujours très bien perçu par les employeurs.

Préparez-vous

On a déjà dû vous le dire : préparez vos entretien. Cela sonne comme

Penser latéralement

Vous n’y avez peut-être jamais songé, mais il existe une autre solution au fait de rechercher du travail : se le créer soi-même ! Et bien oui, on cherche sans toujours trouver son job idéal, mais si on se le crée soi-même, on a plus de chance d’y arriver.

Le statut d’autoentrepreneur a largement développé l’esprit entreprenariale en France, qui à l’inverse des Etats-Unis, ne semble pas inné chez nous. Mais depuis cette simplification de statut, beaucoup de gens y ont trouvé leur compte en excerçant leur talent pour eux, de la façon qu’il le voulait.

Vous êtes sceptique sur le fait que ça concerne vos compétences ou votre métier ? Lisez nos idées de business 2012 que nous avions choisi uniquement parmi des activités qu’on pouvait créer « à la maison ».

On espère en tout cas que ces quelques idées vous feront réfléchir. Surtout, n’hésitez pas à réagir et / ou à nous faire part de vos expérience !

 

Source image

 

 

Leave Yours +

No Comments

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires.
Votre email ne sera pas publié.