Des idées d’anticipation : pourquoi devient-on survivaliste ?

Depuis la nuit des temps, l’être humain s’évertue quotidiennement à créer un monde apaisé, régi par des normes. Mais la normalité est régulièrement mise à mal par certains évènements. Face à ce constat, de nombreux courants idéologiques ont vu le jour. Le survivalisme en fait partie. Nous vous proposons de découvrir les principales raisons qui peuvent pousser une personne à devenir survivaliste.

Se préparer à affronter une rupture de la normalité

L’envie de devenir survivaliste part avant tout d’un besoin d’anticipation. Les évènements susceptibles de rompre la normalité dans le monde actuel sont en effet très nombreux : guerres civiles, crises économiques ou environnementales, catastrophes naturelles, épidémies, grève généralisée, montée de l’extrémisme… Pour beaucoup de personnes, devenir survivaliste est le meilleur moyen d’anticiper ces évènements et de s’y préparer (d’un point de vue matériel et psychologique). Sur des plateformes spécialisées telles que http://le-survivalisme.com, vous pourrez en apprendre davantage sur ce mode de vie.

Grâce à l’anticipation, un survivaliste sait exactement ce qu’il a à faire en cas de crise pour se protéger en attendant que la vie reprenne son cours normal. Ces connaissances lui sont aussi utiles pour affronter des bouleversements à l’échelle personnelle. Par exemple, en cas de perte soudaine de son emploi, un survivaliste est en mesure de s’adapter rapidement à sa nouvelle situation pour vivre de manière autonome pendant longtemps.

En cherchant continuellement à prévenir la survenue probable de situations dangereuses, le survivaliste parfait sa capacité à vivre de manière autonome. Il apprend et il s’entraîne. Il intègre ainsi de nouvelles aptitudes physiques et intellectuelles qui renforcent sa capacité à vite réagir dans l’urgence sans commettre d’erreur. Cela lui permet de gagner en confiance.

Le survivalisme peut renforcer les liens dans la communauté

Le survivalisme est un mouvement qui ne tient pas compte des barrières d’âge, de sexe, de rang social, de race, de culture… Les survivalistes mettent leur connaissance au profit du reste de la communauté. Certains d’entre eux sont d’excellents médecins. En cas d’urgence, ils prennent soin aussi bien des membres de leur famille que des autres qui sont dans le besoin.

La plupart d’entre eux adhèrent aux équipes locales d’intervention d’urgence communautaire pour pouvoir offrir les premiers soins à ceux qui en auront besoin en cas de désastre. La générosité est une autre qualité qui caractérise les survivalistes. Certains d’entre eux cultivent dans leur jardin beaucoup de produits maraîchers qu’ils partagent ensuite avec les autres membres de la communauté.

Le survivalisme n’est pas un phénomène nouveau

Le survivalisme n’est pas un mouvement qui date aujourd’hui. Nos ancêtres étaient en effet de bons survivalistes. Par exemple, à l’approche de l’hiver, ils faisaient le plein de provisions pour augmenter leurs chances de survie durant les périodes de gel. Par ailleurs, pendant les grandes guerres, ils avaient l’habitude de créer des jardins personnels pour ne pas être touchés par le manque de nourriture. Ceux qui réussissaient à approvisionner les soldats étaient même considérés comme des héros.

Cela montre à quel point le concept était répandu. Le mouvement survivaliste actuel n’est donc qu’une modernisation de ce réflexe de survie qui existait depuis la nuit des temps. Le survivalisme est ainsi un mode de vie qui repose sur l’anticipation. C’est également une philosophie qui prône des valeurs humaines telles que le partage et la solidarité.

Leave Yours +

No Comments

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires.
Votre email ne sera pas publié.