Des idées métiers dans le paramédical

metiers-para-medical

Vous souhaitez exercer un métier relationnel, dans le secteur de la santé ? Une grande panoplie de métiers para médicaux est ouverte, quelque soit le niveau d’étude. Les écoles spécialisées sélectionnent les candidats sur dossier ou concours, ce qui exige une réelle préparation.

Voici quelques idées pour travailler dans le secteur médical et avoir une relation de proximité avec le patient :

Secrétaire médicale

Au sein d’un cabinet médical, de radiologie, à l’hôpital, la secrétaire accueille le patient et le prend en charge, d’un point de vue administratif. Il constitue son dossier et tape les comptes-rendus médicaux. La prise de rendez-vous par téléphone est un volet très important de son activité.

Pour mieux connaître le métier de secrétaire médicale, découvrez un blog sympa qui raconte le quotidien d’une secrétaire médicale dans le secteur public. Elle raconte sa vision du terrain, avec son stress et ses petites satisfactions journalières.

Le niveau Bac est requis pour intégrer une formation de secrétariat médical.

Diététicienne

Dieteticienne

La nutrition est un élément fondamental pour notre santé. Une mauvaise alimentation entraîne des pathologies : diabète, cholestérol, triglycérides, à l’origine d’accidents cardio-vasculaires.

La diététicienne a pour rôle d’aider le patient à réguler son alimentation, en l’équilibrant ou en l’adaptant à son problème de santé. La professionnelle peut travailler en consultations, en cabinet libéral ou à l’hôpital. Elle peut également intervenir dans les établissements de santé comme les maisons de retraite.

Suite au bac, le BTS diététique (2 ans) est la voie pour concrétiser son projet professionnel.

Infirmière

Métier à la fois au contact du patient et technique, l’infirmière procède à des soins comme la pose de perfusions, de sondes urinaires, les prises de sang, les injections, les transfusions… Elle suit les prescriptions des médecins.

En libéral, à l’hôpital, en EHPAD, en réseau de santé, l’infirmière est intégrée au sein d’une équipe, pour une prise en charge concertée du patient. Elle peut connaître une évolution de carrière, en devenant infirmière coordinatrice ou intégrer l’école des cadres de santé.

Suite au bac, la candidate doit passer un ou plusieurs concours dans des instituts de formation (IFSI). Ce concours demande une réelle préparation, via une classe préparatoire ou des ouvrages. Au bout de 3 ans d’études partagées entre cours théoriques, stages et examens, la personne est titulaire de son diplôme d’Etat.

Aide-soignante

aide-soignante

Au contact permanent avec le patient, l’aide-soignant l’accompagne au quotidien, dans tous les actes de la vie quotidienne : toilette, aide à la marche, repas…

Elle aide à préserver l’autonomie, tout en étant présente. Elle peut intervenir à l’hôpital, en maison de convalescence, de retraite…

Le concours d’aide-soignante est ouvert à toutes. La profession est accessible sans diplôme, à partir de 17 ans.

De catégorie C, il est nécessaire de bien le préparer, en raison d’un grand nombre de candidats à se présenter. La formation dure une dizaine de mois, avant de décrocher son diplôme d’Etat.

Auxiliaire de puériculture

Aux côtés des enfants, l’auxiliaire de puériculture assure une prise en charge globale. En crèche, elle s’occupe du quotidien de l’enfant : change, alimentation, sommeil, éveil… En maternité, elle prodigue les premiers soins à bébé : bain, soins du cordon, biberon… En pédiatrie, elle accompagne l’infirmière et l’aide dans des soins techniques, tout en gérant le quotidien : toilette, réfection des lits et entretien des locaux.

Accessible sur concours, le concours de catégorie C ne requiert aucun diplôme. Entre cours théoriques et stages en immersion durant 24 semaines, la formation de l’auxiliaire de puériculture dure 10 mois.

Aide médico-psychologique

Profession encore méconnue, l’AMP aide les personnes en situation de handicap ou dépendantes. Elle travaille au sein de structures d’accueil telles que les foyers de vie, les MAS, les FAM, les IME mais également les maisons de retraite ou les centres de réinsertion.

L’aide médico-psychologique aide au quotidien, les personnes, dans les gestes de la vie quotidienne, à la manière d’une aide-soignante : repas, toilette, transfert, lever et coucher. Sa fonction supplémentaire est de créer un environnement confortable autour de la personne et de maintenir du lien social.

La formation, accessible à la suite du concours d’aide médico-psychologique (retrouvez plus d’informations en suivant ce lien), dure entre 12 et 24 mois, selon le statut de la personne (alternance ou formation initiale).

Leave Yours +

No Comments

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires.
Votre email ne sera pas publié.